Alain EMERY

(bénévole au RCR)

 

Bonjour Alain, peux tu te présenter brièvement?

Alain 65 ans retraité et bénévole pour le RCR, j'ai une petite équipe de 3 grands enfants et 6 petits enfants. 

 

Quels sont tes premiers souvenirs au RCR?

Etant jeune j'étais déjà spectateur des matchs dominicaux qui se déroulaient au stade. Fort de 20 ans de basket, j'étais sportif. J'avais également fait un peu de rugby lors de mes années passées à l'armée. En 1988, du haut de ses 20 ans mon gamin a voulu faire du rugby, alors nous sommes allés nous inscrire au Club. 

 

Tu es donc ancien rugbyman...

A 36 ans, très peu de temps après mon inscription, on m'a demandé d'intégrer l'équipe réserve par manque de joueurs disponibles. Visiblement ils n'ont pas pu se passer de moi jusqu'à ce que j'arrête, c'est à dire jusqu'à 43 ans. 

 

Une petite anecdote à balancer?

A l'époque je travaillais en tant que conducteur de métro et donc il m'arrivait de travailler de nuit, notamment les dimanches soirs... enfin les lundis au petit matin. Bien-sûr, au travail, tout le monde connaissait mon amativité pour le rugby et sa troisième mi-temps et je dois dire que j'ai réussi à rallier quelques collègues à ma cause. Enfin pas seulement des collègues... C'était un lundi matin vers 02h00 / 03h00 et je savais que qu'il restait quelques gars au club. Mon patron ne voulait pas me croire, alors nous sommes allés voir ensemble ce qu'il s'y tramait. Ce matin là, je dirais qu'il a aisément trouvé sa place au bar et s'est fait attendre au bureau un petit moment. 

 

Depuis quand es-tu bénévole au RCR?

De 1989 à 2003 je me suis occupé de l'intendance et du bar. Jusqu'en 2012 j'ai un peu diminué mon implication et faisais du bénévolat par intermittence, mais je restais quand même fervent supporter. En 2012 je suis devenu retraité, et je me suis remis à fond dans le bénévolat toujours sur les mêmes missions.

 

Quelles sont tes motivations?

Sincèrement, le RCR c'est ma fontaine de jouvence, je les aime nos jeunes. Et puis si je n'étais pas là avec Michel, personne ne resterait le soir si le bar ne tournait pas. Donc m'arrêter je ne peux pas, mais ma femme dit que: diminuer je dois.

 

Un petit mot?

Le plus beau métier d'Homme est le métier d'unir les Hommes.